LA N°4 : « Inventaire », Jacques Prévert

Jacques Prévert publie en 1946 Paroles. Il souhaite avec ce recueil (Paroles = anagramme de « la prose ») s’affranchir de toutes les règles traditionnelles pour créer une poésie proche de la langue orale et marquée par le goût de l’anaphore et de l’énumération. Il propose avec « Inventaire » une sorte de poème liste caractéristique de la mouvance surréaliste (années 20 – quête du surréel c’est-à-dire une réalité supérieure – importance de la liberté, du rêve, langage déstructuré dont il a été proche mais exclu en 1928 par Breton) PBQ : En quoi la liste proposée par « Inventaire » révèle-t-elle le malaise d’une époque ?  En quoi, sous son apparente désorganisation, l’inventaire de Prévert met-il en évidence une construction réfléchie ? 

I- Un inventaire entre ordre et désordre

a- Une succession d’images antinomiques

Lors de la lecture du poème, nous sommes frappés par la succession d’images n’ayant pas de rapport évident les unes avec les autres. Tout d’abord, notons la présence qui ne cesse de croître de ratons laveurs. Si la première référence au v 7 : « un raton laveur » peut être considérée comme en lien avec les deux vers précédents : « un jardin / des fleurs », les autres apparitions dénotent avec les vers qu’elles précèdent ou suivent. Remarquons par exemple au vers 14 que l’arrivée d’un autre raton laveur suit : « un monsieur décoré de la légion d’honneur » et précède « un sculpteur qui sculpte Napoléon ». Les constituants de l’inventaire de Jacques Prévert semblent se succéder sans lien logique. Outre les ratons laveurs, d’autres occurrences sont à relever v 17 et 18 par exemple : « deux amoureux dans un lit / un receveur des contributions une chaise trois dindons ». De la même manière, la « victoire de Samothrace » qui est une statue de femme ailée posée sur une base en forme de proue est précédée d’un « monsieur âgé » et suivit d’ »un comptable ». Dans cet inventaire, Prévert semble accorder la même importance à une œuvre d’art qu’à des individus lambda. Il fait même cohabiter profane et sacré au vers 25 avec « une Mater dolorosa » et « trois papas gâteau » et « deux chèvres de Monsieur Seguin ». De la sorte, la liste de Prévert paraît vouloir s’affranchir de toutes règles poétiques en refusant tout signe de ponctuation mais également en peuplant son inventaire de références diverses et variées. Néanmoins, l’impression d’images hasardeuses est vaine.

b- Une énumération logique

Effectivement, en observant plus attentivement le poème, nous pouvons mettre en évidence certaines relations logiques instaurées au sein de l’inventaire. Les trois GN qui se suivent au vers 8 sont en lien : « une dizaine d’huîtres un citron un pain » puisqu’ils évoquent un repas composé d’huîtres arrosées de jus de citron et accompagné de pain. De la même manière, la gradation aux vers 28-29 : « un buffet Henri II deux buffets Henri III trois buffets / Henri IV » pourrait faire référence à l’ameublement des deux maisons du vers 2 et le « tiroir dépareillé » du vers 30 comme la « pelote de ficelle » et les « deux épingles de sûreté » pourraient être contenus dans l’un des 6 buffets. Les  « deux amoureux dans un lit » du vers 17 peuvent se trouver dans une des chambres des deux maisons tout comme « le jardin à la française » du vers 38 peut entourer l’une de ces deux demeures, le « homard à l’américaine » du vers 38 peut être servi en guise de repas.

c- Le jeu permis par l’inventaire

Prévert joue avec la liberté d’expression que lui offre son inventaire. Il peut placer côte à côte des images surprenantes et absurdes et en appeler au hasard. Nous pouvons relever plusieurs rapprochements cocasses. Au vers 19, « un ecclésiastique » c’est-à-dire un homme d’église côtoie « un furoncle ». De plus, notons un jeu aux vers 26-27-28 avec les références aux rois de France : « un talon Louis XV / un fauteuil Louis XVI / un buffet Henri II ». Enfin, peut-être pouvons nous voir encore un rapprochement volontaire aux vers 24-25 puisque les frères dominicains sont au nombre de deux comme les filles de joie.

II- Une liste révélatrice d’une époque

a- Un monde en proie à la désillusion

L’inventaire proposé par Prévert s’affranchit de la ponctuation et des règles métriques mettant en exergue son désir de faire émerger une nouvelle poésie. Mais plus encore, il semble révéler une conception du monde extrêmement pessimiste. Dans l’œil de Prévert, il y a plus de ruines que de maisons : « deux maisons / trois ruines » aux vers 2 et 3. Les ratons laveurs qui ne cessent de se multiplier et surgissent au milieu de la liste ne laissent présager rien de bon plus encore lorsqu’ils apparaissent après le vers 46 : « une seconde d’inattention / et … / cinq ou six ratons laveurs » Devrions-nous nous méfier d’eux ?

b- La présence marquée de la mort

Les références aux deux guerres mondiales sont perceptibles au travers de cet inventaire. La première est faite dès le vers 3 : « quatre fossoyeurs » qui pourrait évoquer nombreux décès liés aux différents combats expliquant la présence importante de fossoyeurs qui sont en plus grand nombre que les maisons. Nous pouvons également relever au vers 10 : « une lame de fond », désignant une ou plusieurs vagues destructrices, qui peut être considérée comme une référence aux bouleversements vécus par l’humanité en ce début de siècle. Dans les vers suivants, les GN faisant écho à la mort apparaissent de manière surprenante, au milieu d’images légères. Notons au vers 35 : « un cannibale », aux vers 36-37 : « une demi pinte de bon sang » ainsi qu’ « une mouche tsé tsé » qui, en plus de transmettre la maladie du sommeil, peut être mortelle, « un orphelin » au vers et enfin les vers 44 et 45 « une année terrible / une minute de silence » Nous pouvons comprendre l’année terrible comme désignant 1945 et la découverte des camps de concentration, la minute de silence quant à elle accompagne les moments de recueillement.

Jacques Prévert ne se contente pas de livrer une liste hasardeuse et légère avec son « Inventaire ». Il semble observer en surplomb les décombres d’un monde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s